Camille Pissarro

Date et lieu de naissance


Ile de Saint-Thomas (Iles vierges des Etats-Unis)

Date et lieu de décès


Paris

Domaine(s)

Peinture, Arts graphiques

Nationalité

Française et danoise

Des rencontres capitales

Camille Pissarro arrive à Paris en 1855, au moment de l’Exposition Universelle. Il y découvre les œuvres de Gustave Courbet, et les paysages de Camille Corot qui vont beaucoup l’influencer. Il fréquente l’Académie d’art de Charles Suisse, où il sympathise avec Claude Monet et Paul Cézanne. Comme d’autres artistes, il s’exile à Londres lors de la guerre de 1870 avec la Prusse. Il est très marqué par le traitement de la lumière dans les toiles de John Constable et William Turner qu’il découvre là-bas.

Le pilier des impressionnistes

En 1872, il s’installe à Pontoise. Il est alors très proche de Paul Cézanne, Edgar Degas et Paul Gauguin et s’intéresse beaucoup au paysage.

 

Port-Marly, le lavoir
Camille Pissarro, Port-Marly, le lavoir, 1872 © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Thierry Le Mage

 

Présent dès la première exposition des impressionnistes en 1874, il sera le seul à être fidèle aux huit expositions de ce groupe.

Un impressionniste pointilliste…

Pissarro s’installe en 1884 dans le village d’Eragny-sur-Epte. C’est à cette époque qu’il rencontre Georges Seurat et s’intéresse à la technique du pointillisme, inspirée de la science, qui recompose dans l’œil du spectateur, un mélange de couleur optique à partir d’un système de minuscules points de couleurs.

 

Femme étendant du linge
Camille Pissarro, Femme étendant du linge, 1887 © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski 

 

Le retour à l’impressionnisme et une gloire tardive

Pissarro laisse de côté le pointillisme et se met, comme Claude Monet à peindre des séries de paysages. Il réalise plus d’une dizaine de tableaux du boulevard Montmartre à Paris, et de la ville de Rouen.

Port de Rouen Saint Sever
Camille Pissarro, Port de Rouen, Saint Sever, 1896 © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski 

 

Camille Pissarro aura des difficultés financières toute sa vie et la reconnaissance du public arrivera tardivement, lors d’une autre Exposition Universelle, en 1900, trois ans seulement avant sa mort.

 

La newsletter des Petits M’O

Restez informé et ne manquez plus aucune actualité, événements et offres des musées d'Orsay et de l'Orangerie en vous inscrivant à la newsletter des Petits M’O.