Pass sanitaire

En application des mesures gouvernementales de lutte contre la propagation de la COVID19, le pass sanitaire est obligatoire accompagné d’un document d’identité pour accéder aux musées d'Orsay et de l’Orangerie à partir du 21 juillet pour toutes les personnes de 18 ans et plus.

Pierre Bonnard

Date et lieu de naissance


Fontenay-aux-Roses

Date et lieu de décès


Le Cannet

Domaine(s)

Peinture, Arts graphiques, Photographie

Nationalité

française

Tout est art !

Pierre Bonnard délaisse rapidement les métiers du droit pour entamer une carrière d’artiste. Avec Paul Sérusier, Maurice Denis puis Edouard Vuillard, il participe au groupe « Nabi », mot qui veut dire prophète, celui qui annonce le futur. Ils veulent faire de la peinture décorative. En plus de peindre des tableaux, Bonnard et ses amis illustrent des programmes de théâtre, imaginent des décors pour des spectacles… Bonnard aime particulièrement peindre des paravents, comme celui-ci, intitulé Promenade des nourrices.

 

Promenade des nourrices
Pierre Bonnard, Promenade des nourrices, 1897, © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Michèle Bellot

 

Montrer ce que l'on ne voit pas

L'après-midi bourgeoise
Pierre Bonnard, L'après-midi bourgeoise, 1900,© RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

 

L’Après-midi bourgeoise décrit la famille de Bonnard avec drôlerie, montrant ses neveux, ses propres parents ainsi que chiens et chats dans le jardin. Il est rare de montrer la vie familiale dans un moment de détente ! Mais Bonnard va plus loin et décrit dans La Toilette sa femme Marthe, faisant sa toilette.  Représenter une déesse se baignant dans la forêt est acceptable, mais peindre une femme nue dans sa salle de bain est beaucoup plus audacieux !

 

La Toilette
Pierre Bonnard, La toilette, 1914 © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

 

Des ateliers partout

Tout au long de sa vie Bonnard voyage à l’étranger, mais aussi en France. Il possèdera plusieurs ateliers, à Paris, en Normandie et sur la Côte d’azur, allant de l’un à l’autre. Dans l’atelier parisien, il peint la rue ou les cafés. En province,  il décrit ses maisons avec des couleurs parfois irréelles.  Les jardins, eux, ressemblent à un fouillis où les couleurs se mêlent et se superposent tellement, que l’on reconnait difficilement le sujet.

Bonnard décore aussi des appartements comme celui de Misia, grande amie du peintre, pour laquelle il imagine la toile "Jeux d’eau", pleine de personnages et d’animaux exotiques, comme des singes.

La newsletter des Petits M’O

Restez informé et ne manquez plus aucune actualité, événements et offres des musées d'Orsay et de l'Orangerie en vous inscrivant à la newsletter des Petits M’O.